Connexion
La date/heure actuelle est Jeu/24/Mai - 06:04 (2018)
Voir les messages sans réponses
[Récit]Kazakh Martin

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Independence War Index du Forum -> Le Forum -> Foire au Role Play
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kazakh Martin
Commandant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Juil 2008
Messages: 91

Expérience: < bronze
Âge du perso: 33
Nombre de points: 40
Nombre de victoires: 0
Nombre de défaites: 0

MessagePosté le: Dim/3/Aoû - 10:27 (2008)
Sujet du message: [Récit]Kazakh Martin
Répondre en citant

L'engagement : 1757

Kazakh Martin avait 12 ans et s'était engagé dans la Marine Royale il y a tout juste un mois. Il n'était bien sur encore qu'un jeune Aspirant-officier n'ayant pas eu l'occasion de faire ses preuves. Comme tout Aspirant-officier qui s'engageait dans la Marine Royale Française, Kazakh était un Enseigne, une sorte de sous-Lieutenant. Depuis qu'il s'était engagé, il servait sous les ordres du Capitaine Jean-François d'Archambault sur La Courageuse, une frégate de vingt-six canons.

C'était une frégate légère qui avait un équipage de 255 hommes et comportait trois ponts : le pont de gaillard servant à la manœuvre, le pont de batterie servant à l'artillerie et enfin le faux-pont où vivait les marins. Elle disposait de trois-mâts faisant d'elle un navire rapide confirmée par le peu de canons. Son principal rôle était d'escorter des convois marchands ou le transport de personnalités importantes ou bien de faire parvenir des messages importants.

La Courageuse était partie il y a deux semaines de Brest pour les Amériques et les colonies françaises. Sa mission consistait à faire parvenir au gouverneur un message important du Roi puis de revenir avec la réponse tout en escortant un convoi marchand. Il lui faudra un peu plus de cinq semaines pour parvenir à sa destination, en attendant Kazakh continuait son éducation d'Aspirant.

Tous les jours il faisait les exercices de manœuvre, montait dans les voiles ou apprenait à se servir des instruments de navigation. Il améliorait ses connaissances techniques sur les navires, la maîtrise du vent et bien sûr l'art du combat naval. Etant Enseigne, il était sous les ordres d'un Lieutenant de Vaisseau dont le nom était Pierre de Malverse. C'était un bon Lieutenant appelé à devenir rapidement Capitaine mais pour cela il lui fallait encore un peu d'expérience au combat, ce qu'il espérait trouver dans ce voyage.

Mais Dieu ne lui procura pas ce plaisir pendant tout le voyage aller car il ne produisit pas de rencontres hostiles. Ils croisièrent un convoi allié mais ce fut tout. Arrivés à bon port, les marins allèrent tous en ville boire du rhum dans les tavernes et profiter des bordels qui étaient nombreux. Les officiers allèrent au palais du gouverneur afin de remplir leur mission. Pendant ce temps, Kazakh et deux autres aspirants restèrent sur le navire afin de le surveiller mais aussi parce qu'ils étaient un peu jeune pour les tavernes portuaires et pas assez important pour justifier leur présence à la table du gouverneur.

Le lendemain, la mission de La Courageuse était terminée mais il fallait encore attendre le convoi qu'elle était censée protéger pour son retour au pays. Les jours qui suivirent son arrivée en Amérique furent ponctués d'exercices au canons et à la manœuvre afin que les marins soient prêts au prochain combat mais aussi pour que les enseignes apprennent. Kazakh se révéla être un très bon chef de pièce, sachant organiser ses hommes et les faire travailler plus vite. Mais cela n'était pas suffisant pour se faire remarquer par le Capitaine ou recevoir une quelconque récompense.

Au matin du troisième jour on vit enfin les voiles du convoi. Aussitôt les préparatifs du départ commencèrent. On commença à charger La Courageuse de vivres et de munitions mais aussi de bétail. Cette opération longue de plusieurs jours laissa le temps aux navires marchands de décharger leur marchandise, de récupérer la nouvelle ainsi que des vivres supplémentaires. Deux autres frégates arrivèrent le cinquième jour et un vaisseau de 74 le sixième. Ce dernier devint le vaisseau amiral de l'escorte. Son nom était Le Terrible.

Le septième jour le convoi partit pour le Royaume de France et le port du Havre. En tête du convoi se trouvait le Terrible. A bâbord il y avait La Flèche et à tribord La Fée. La Courageuse se trouvait en queue de convoi et surveillait donc les arrières de celui-ci.

Au bout de six jours de navigation tranquille la vigie de La Courageuse s'était écriée :

-Voiles en vue à six heures.

Aussitôt le Capitaine avait pris sa lunette et ce qu'il vit confirmait la vigie. Le Lieutenant avait fait de même. Kazakh avait alors entendu leur conversation tandis que lui observait les voiles mystérieuses.

-Anglais? Alliés? Commerçants? avait demandé le Lieutenant.
-Aucune idée, répondit le Capitaine. Prévenons la flotte de ce que nous avons vue, ajouta-t-il.
-Très bien.

Pendant ce temps, Kazakh avait continué à scruter les voiles inconnues. Il vit quelque chose qui l'intrigua et en informa aussitôt le Capitaine:

-Capitaine, il me semble qu'il n'y ait pas qu'un seul navire mais plusieurs qui se suivent comme un ligne de bataille.

Interloqué par la remarque du jeune enseigne, le Capitaine avait regardé l'horizon à son tour.

-En dirait bien que vous ayez raison jeune Aspirant. Allez prévenir le Lieutenant de ceci.
-Bien monsieur.

Kazak havait couru sur tout le pont, monté les cordages à une vitesse folle pour parvenir au poste d'observation de la vigie qui s'apprêtait à donner l'information à l'aide de signaux par drapeaux.

-Lieutenant, il y a plusieurs navires qui nous suivent. Le Capitaine m'envoie pour que vous modifiez le message.
-Très bien Aspirant je ferais en sorte.
-Bien monsieur.

Kazakh était redescendu et était retourné sur la dunette afin d'observer les voiles mystérieuses. Au bout de quelques minutes il avait remarqué plusieurs détails. Il en fit part au Capitaine toujours présent à côté de lui.

-Capitaine, la vaisseau en tête possède une figure de proue, une déesse je crois. On dirait un trois-mâts et je distingue des sabords. Monsieur je crois que c'est un navire de guerre mais je n'arrive toujours pas à distinguer ses couleurs.
-Moi non plus Aspirant mais je ne pense pas qu'il soit amical. Faîtes sonner le bran-le-bas de combat.
-Bien monsieur.

Kazakh s'était alors dirigé vers le gaillard d'avant et avait crié de sa voix d'enfant :

-Bran-le-bas de combat!

Aussitôt un roulement de tambour avait surgi et tous les hommes commençaient à chercher les armes, à préparer le navire pour des manœuvres de combat et à charger les canons. La vigie avec le Lieutenant a ses côtés envoyait ses signaux à toute la flotte et on put bientôt entendre trois autres tambours indiquant que les autres navires de l'escorte avaient bien reçu le message.

Amiral de la Ière Flotte Française
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Dim/3/Aoû - 10:27 (2008)
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Independence War Index du Forum -> Le Forum -> Foire au Role Play Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation


Vous êtes le ème visiteur !

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Guild Wars Alliance theme by Daniel of Gaming Exe
Guild Wars is a trademark of NCsoft Corporation. All rights reserved.
Traduction par : phpBB-fr.com